La valorisation énergétique

Une valorisation optimale

La valorisation énergétique désigne la production d'énergie thermique ou électrique générée par le traitement des déchets résiduels. On appelle aujourd'hui Unités de Valorisation Energétique (UVE) les installations de traitement thermique captant l'énergie issue de la combustion des déchets pour alimenter une turbine de production d'électricité ou un réseau de chaleur. Les UVE actuelles tels que FLAMOVAL différent ainsi des anciennes Unités d'Incinération d'Ordures Ménagères (UIOM) qui ne prévoyaient pas de valorisation énergétique des déchets.

FLAMOVAL est une Unité de Valorisation Energétique. Cette appellation signifie que l'énergie produite par la combustion des déchets est valorisée. Récupérée à la sortie de la chaudière, elle est transformée en électricité grâce à un turbo-alternateur. 
A l'avenir, cette énergie pourra également être transportée sous forme de vapeur pour être mise à disposition de sites industriels ou agricoles utilisant la vapeur dans leur processus de production. 

La valorisation, l'atout majeur du traitement thermique

Le traitement thermique subit encore de nombreuses idées reçues, alors qu'il présente de nombreux avantages : 
  • La réduction des déchets de 90% en volume et de 70% en poids
  • Une valorisation directe de l'énergie issue de la combustion sous forme de vapeur ou de production électrique
  • Innocuité sur l'environnement humain et naturel, grâce aux dernières technologies : 
              - Destruction de l'ensemble des éléments pathogènes via une combustion supérieure à 850°C 
              - Nouvelles technologies de traitement des fumées permettant la maîtrise des émissions atmosphériques
     

Le saviez-vous ?

  • 1 tonne d'ordures ménagères permet de produire 300 à 500 kWh d'électricité et jusqu'à 2 200 kWh sous forme de chaleur, soit autant d'énergie que 220 litres de fuel. 
  • La production électrique de FLAMOVAL est d'environ 50 000 MWh/an, dont 40 700 MWh/an exportés vers le réseau électrique français (RTE) soit la consommation électrique annuelle de près de 9 000 foyers.